black series

Wheel I, 2006bicycle inner tube, silver

photo P-E Lemaire

Wheel IV, 2009bicycle inner tube, silver, 21 x 21 cm

Photo Siméon Reymond

Wheel III, 2007Bicycle inner tube, silver, 20 x 20 x 1 cm

Photo Siméon Reymond

Wheel V, 2009bicycle inner tube, silver

Photo Siméon Reymond

Wheel VI, 2009Bicycle inner tube, silver, stainless steel, 18 x 30 x 4 cm

Wheel VII, 2009bicycle inner tube, silver, 26 x 53 x 6 cm

Photo Siméon Reymond

Le collier du voyageur, 2009porcelain, silver, bicycle inner tube

Petite Reine, 2009bicycle inner tube, silver, copper, 17 x 17 x 1 cm

Photo Siméon Reymond

Le collier du voyageur, 2009bicycle inner tube, silver

Photo Siméon Reymond

Road Angel, 2009bicycle inner tube, copper

 

Portraits taken during Choice exhibition at Kath Libbert Gallery, 2009

 

—————————————————————————————————————————————

The Black Serie collection is entirely made out of recycled tubes. As a material, the tube is elastic, solid, and light, whereas its aspect remains rough, dark, and hard. I am interested both in the plastic property and in the story of the tube. It is a fragment of wheel scarred by asphalt. Its furrows retrieve my forgotten memories and make me dream of far away journeys. The repetitive act of cutting, winding, and assembling becomes almost like a meditation. It brings me back to well-known models such as rosaries, flower garlands, chokers, and Malian necklaces. It allows me to question the notion of luxury.

Black Serie est une série de pièces en chambre à air de vélo et en métal. La chambre à air me fascine, notamment pour sa couleur noire absorbante, sa proximité physique et plastique du bitume.
Les pièces sont toutes réalisées avec la même technique : découpage et enroulement de la chambre à air sur elle-même. Gestes répétitifs qui, par la patience qu’ils réclament, donnent de la valeur à ce matériau pauvre et rappellent aussi le mouvement d’une roue.
Lorsque je sculpte cette matière, je travaille ainsi qu’un mécanicien le ferait sur des vélos. Je ne fais pas des bijoux, je les répare, je les retrouve. Rien n’est neuf. Le mélange du caoutchouc et du métal est fascinant. Cela me permet non seulement de réinventer la structure d’une roue mais aussi de donner du volume et de la tenue à mes pièces.
Dans mon travail, je cherche également à réinterpréter les formes traditionnelles de collier : le torque, la collerette, le chapelet ainsi que des modèles non occidentaux comme la guirlande de fleurs haïtienne, l’archétype du tour de cou malien, l’amulette solaire…
Enfin, j’aime l’idée de créer des objets de luxe avec une méthode de recyclage de produits de large consommation. En ce qui concerne la chambre à air, cela fait écho dans mon esprit à la valeur qu’a cet objet, dans les pays pauvres, pour sa capacité à être réutilisé et retransformé sans cesse.